Onsen au Japon, mode d’emploi

Nous vous avions vanté les mérites de Nikko lors d’un article dédié à ce chouette petit village. Nous avons adoré notre séjour et notre expérience dans les onsen (bains thermaux) de Nikko y est pour quelque chose.

http://lesdindesvoyageuses.com/index.php/2017/10/17/nikko-is-nippon/

Déjà il faut savoir que l’on devrait plutôt dire « sento » plutôt que « onsen » puisqu’en fait « onsen » désigne des sources thermales naturelles alors que « sento » est le mot utilisé pour des bains publics en intérieur, et c’est ça que nous avons eu la chance de tester à Nikko. Alors pourquoi, me direz-vous, notre article ne s’intitule-t-il pas « sento, mode d’emploi » ? En bien pour la simple et bonne raison que les japonais eux-mêmes utilisent plus le mot « onsen » même pour les bains intérieurs. Donc on ne va pas les contrarier, non ?

Onsen au Nikko Station Hotel – source Tripadvisor


Une fois arrivé au onsen, dirigez-vous vers le côté homme ou femme en fonction de votre anatomie (les onsen sont rarement mixtes).

Enlevez vos chaussures à l’entrée et disposez les dans les cases.

Ôtez vos vêtements. Oui, tous vos vêtements car l’expérience se vit totalement nu, le port du maillot de bain est interdit. Ne soyez pas timide, les Japonais sont parfaitement à l’aise dans ces moments là alors vous le serez aussi ! Mettez les vêtements dans la panière prévue à cet effet et éventuellement disposez vos objets précieux dans des casiers quand il y en a.

Ensuite, prenez une douche et savonnez-vous, les Japonais sont très à cheval sur l’hygiène. Souvent, le coin douche est organisé comme ceci : un petit tabouret, une bassine, une douche, eau chaude et eau froide. Il y a généralement tout ce qu’il faut : gel douche, shampoing, après-shampoing en gros contenant, et parfois on a même le choix entre différents types de shampoings et d’après-shampoings.

Une fois ces formalités accomplies, enjoy! Il y a souvent des bassins intérieurs plus ou moins chauds et un bassin extérieur très chaud. On favorisera une baignade du chaud au très chaud puis un bain tiède afin d’activer la circulation du sang.

C’est tellement chaud qu’en général on reste une heure, pas plus.

Petite douche au savon à la sortie.

Et on sort se sécher et se changer. Des serviettes peuvent être fournies moyennant une centaine de yens mais autant prévoir la sienne, dans la mesure du possible. Des sèche-cheveux sont à disposition, parfois même de la crème hydratante ! Et des cotons tiges 😀

Vous voilà réchauffé et tout propre !

S’il s’agit d’un onsen dans un hôtel, faites comme nous, prenez le temps de vous prélasser dans les fauteuils de l’accueil avec une boisson chaude (parfois en libre-service) ou une bière achetée au distributeur…! ou faites un billard, lisez un manga, bref, faites tout pour retarder votre retour dans le froid malheureux ! Enfin, ça c’est si vous visitez le Japon en hiver, autrement aucune excuse.

Pour plus d’explications (même si, hein, ça n’est pas bien compliqué de prendre un bain), visitez l’article dédié de Kanpai (qui d’ailleurs veut dire “santé !” en japonais, ça peut être utile si vous écumez les bars de Tokyo), blog très bien fait qui parcourt de long en large la culture japonaise.

https://www.kanpai.fr/societe-japonaise/bonnes-pratiques-onsen-sento-japon

 

Quelques adresses :

  • A Nikko :
  • Nikko Station Hotel, près de la gare.
  • Nature Garden Hotel, en face du Botanical Garden

Coûts : Nous avons eu la chance de bénéficier d’une offre via un prospectus remis par les gentilles dames de l’office de tourisme, l’accès à de nombreux onsen était gratuit pendant les fêtes du nouvel an chinois (aux alentours de février)

  • A Kyoto :

Funaoka Onsen. Coût : 410¥ (soit environ 3,15€). Truc en plus : un sauna. Par contre, serviettes et savons en suppléments.

0

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *