Un safari de 4 jours dans les plus beaux parcs de Tanzanie

Notre tour du monde commençant par la Tanzanie, nous nous sommes dit, quitte à être dans le pays de Timon et Pumba, pourquoi ne pas aller leur faire un petit coucou !
Et c’était parti pour l’organisation d’un safari !
Nous avons contacté una amie qui a bossé dans le tourisme et a quelques contacts en Tanzanie. Elle nous a chaudement recommandé l’agence Hors Pistes.
Nous étions très emballées..! Nous avons commencé à contacter différentes agences, dont Hors Pistes, afin de faire un comparatif (déformation professionnelle de René).
La plupart proposaient des supeeeers safaris sur 8 ou 15 jours, pour des sommes astronomiques, le moins cher étant 2000€ pour 8 jours….
On commençait à être un peu dépitées et au final nous nous sommes dit « allez, on se donne un budget de 1000€ chacune et si on trouve, c’est banco ».
Hors-Pistes a finalement répondu à nos attentes en terme de budget tout en nous proposant un parcours dans certains des plus beaux parcs de Tanzanie.
Tout était compris : le chauffeur-guide, la location de la jeep, les lodges, l’essence, la nourriture, les entrées aux parcs (qui venaient juste d’augmenter à cause de nouvelles taxes du gouvernement, pas de bol).
Bon, il y avait comme même à donner un pourboire de 20$ par jour au guide à la fin, autrement tout était inclus dans les 1000€ que nous avons déboursé.
Comme nous avions un safari de « seulement » 4 jours, nous n’avons pas pu faire le fameux parc Serengeti, il aurait fallu faire une formule sur 8 jours, le parc étant plus loin et nécessitait d’y passer du temps.
Sarah de chez Hors-Pistes, nous avait concocté sur mesure un programme bien sympathique :

Jour 1 : Manyara

Notre guide est venu nous chercher à notre logement Airbnb près de Arusha, à Tengeru. Tous les départs de safari ont lieu à Arusha, ville plutôt laide, nous avions donc préféré réserver chez un hôte dans un petit village typique africain au milieu des bananiers juste à côté.
Nous avons fait la connaissance de Monga, notre guide et chauffeur pour 4 jours de safari ! En plus d’être adorable, il parle français, ni-ckel !
Manyara porte le nom du lac Manyara où se côtoient pélicans, flamants roses, hippopotames, girafes, éléphants, babouins.
Nous avons vu nos premiers éléphants, dont un bébé, et nos premières girafes.

Nous avons également croisé une famille de babouins avec madame babouin qui s’affairait à enlever les puces de monsieur Babouin.

Super premier jour, nous sommes déjà en transe devant tous ces animaux !
Le soir, nous logeons à Eileen Tree’s Inn, superbe lodge avec piscine, belle demeure coloniale, avec terrasses, poutres en bois apparente…
Délicieux repas et un chef cuisiner cocasse (il nous a servi un verre d’une liqueur en nous faisant un clin d’oeil et en nous disant « Perfect for Honey Moon ! » Hum…)

Jour 2 : N’Gorongoro

Autant vous dire qu’on se sent tout petit quand on arrive en haut de ce cratère de plus de 20 km de diamètre et 610 mètres de profondeur classé au patrimoine mondial !
Le parc de Ngorongoro est notamment connu pour être le point de départ de la migration des gnous en mars vers le Kenya.
Ce qui est saisissant dans ce parc c’est le contraste entre l’extérieur du cratère, très luxuriant, et l’intérieur semi-désertique peuplé de troupeaux.
Nous avons été témoins de différentes scènes de vie de ces animaux sauvages, comme les hyènes qui chassaient parmi un troupeau de zèbres et qui ont réussi à attraper un bébé zèbre. Oui je sais c’est triste, heureusement nous n’y avons pas assisté en direct.

Nous avons aussi croisé une lionne solitaire qui était très affaiblie et qui a comme même trouvé la force de venir nous dire bonjour. Ca fait bizarre de voir un gros chat roder autour de son 4×4 !
Monga communiquait avec les autres guides en permanence par talky-walkie, super pratique, les guides échangent énormément d’infos sur l’endroit où se trouvent les animaux par ce biais, on comprend quand ils parlent de « pumba » qui signifie phacochère en swahili, ou « simba » qui signifie « lion », (eh oui, ils ont bien fait les choses chez Disney !). C’est ainsi que nous avons appris que la lionne que nous pensions condamnée avait pu se nourrir en volant la proie des hyènes. C’est le monde à l’envers, nous a dit Monga, les hyènes qui sont d’habitude des charognards se mettent à chasser et les lionnes se mettent à voler les proies des autres.

Impossible de l’écraser, Pumba est super rapide !

La plupart du temps les lions paressent au soleil, et peu importe s’il y a des impalas ou des gnous pas loin, s’ils n’ont pas faim, ils ne vont pas se bouger !

Nous n’avons pas croisé de rhinocéros dans ce parc qui n’en compte plus que 13. Ils ont malheureusement été décimés par les chasseurs qui travaillaient pour le compte de chinois qui voyaient en la corne de rhino un emblème de fertilité et de virilité… Comme l’être humain peut être stupide parfois…

Jour 3 et 4 : Tarangire

Nous avons également adoré ce parc et au matin, nous avons pu assister à la procession des différents troupeaux d’animaux qui viennent s’abreuver les uns après les autres au lac. D’abord les mangoustes (Timon !!!), puis les impalas, ensuite les gnous, les zèbres et enfin les éléphants. Des dizaines voire des centaines d’éléphants, dont certains immenses.

[ATTENTION] Les singes aux couilles fesses bleues, sont des petits c*** ! De véritables chapardeurs et ils sont malins pour arriver à leurs fins ! Ils ont réussi à leurrer René avec des coquilles d’oeufs pour lui voler ses biscuits.

On a eu la chance d’avoir pu voir cette maman guépard et son petit ! Telle une star avec tout un tas de paparazzis autour, elle déambulait en faisant la belle.

Un léopard dans les arbres, c’est classe ! Bon, ok de loin, il faut avoir de bons yeux ou des jumelles.

Les girafes adorent les feuilles d’eucalyptus et celle-ci a fait consciencieusement tout le tour de l’arbre pour attraper même les feuilles les plus hautes avec son long cou.
La nuit entre le jour 3 et 4, nous avons logé dans un campement façon Hemingway, avec tente meublée, bassinets pour se rincer le visage, et les douches où l’eau est remplie en direct par une employée qui se tient de l’autre côté de la tente pour verser plus d’eau sur demande… Original !

Et le soir, nous avons regardé la « bush television », la télé version savane, avec une prestation de guerriers Maasaï ! Et le soir, ces mêmes guerriers Maasaï nous ont escorté jusqu’à la tente pour nous défendre des éventuelles bêtes sauvages ! D’ailleurs, en parlant de Maasaï, nous avons été rendre visite à un village Maasaï pendant notre safari, et ça on vous en parle plus en détails dans un autre article.

Alors, convaincu ?

Un safari est une expérience unique, à faire une fois dans sa vie si l’on peut. C’était pour nous le budget visite le plus important de notre voyage mais nous n’avons pas regretté !
Et au final 4 jours sont bien suffisants pour revenir avec des souvenirs plein la tête.
On a pu voir des animaux de très près, dans leur milieu naturel et pas dans un zoo ou dans un cirque dans lesquels ils sont enfermés et peuvent ne pas être bien traités.
Notre guide Monga avait un véritable amour et respect pour les animaux, mais certains guides ne se gênent pas pour traquer et suivre les animaux sans relâche, comme cette maman guépard et son bébé qui faisaient l’attraction.
La plupart des touristes et guides sont respectueux néanmoins, et les parcs demandent aux agences de limiter leur temps de visite dans le parc afin de ne pas déranger trop longtemps les animaux.
Nous avons eu beaucoup de chance de voir autant d’animaux, notamment les félins car comme ils sont dans la nature un peu partout, il n’y a aucune garantie d’en voir.
Petit tuyau : Si en allant en Afrique, votre objectif premier est de faire un safari et que vous avez un petit budget, les safaris au Kenya sont en général moins chers qu’en Tanzanie.

Safari N’jema ! *
*qui signifie bon voyage ! safari veut dire voyage en swahili 🙂

1

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *